Aller au menu Aller au contenu Aller à la recherche
  • Français
  • English
aA - +Imprimer la page

Six nouveaux collègues sont arrivés cette rentrée 2021

Christelle BARBIER est gestionnaire à l’école doctorale ES et assistante administrative au service de la scolarité de l’UFR SVTE.
Après 5 années de secrétariat dans l’entreprise Grosfillex, Christelle Barbier a rejoint le service scolarité du lycée Le Prieur à Auxonne pour 4 ans. Elle est désormais gestionnaire à mi-temps à l’école doctorale Environnement-Santé de l’université Bourgogne Franche-Comté, en charge de tout ce qui est formation et aide financière auprès des doctorants. Elle est également assistante administrative à mi-temps au planning dans le service de scolarité de l’UFR SVTE.

Son parcours scientifique s’oriente principalement autour de l’étude du rôle de la réponse au stress du réticulum endoplasmique suite à des stress biotiques et abiotiques. Durant sa thèse à l’INRAE de Nantes, il s’est intéressé au stress développemental qui accompagne le développement de l’albumen du maïs et à ses relations avec la texture du grain (vitreux ou farineux). Ses travaux ont permis de démontrer une différence de gestion du stress du réticulum endoplasmique dans les régions vitreuse et farineuse de l’albumen qui entraine des différences de composition biochimique. Une des différences majeures entre l’albumen des régions vitreuses et farineuses au sein d’un grain est la forte teneur en lysophosphatidylcholine (LysoPC) piégés dans l’amidon des régions vitreuses. Ces lipides ont un impact sur l’assemblage des polymères saccharidiques et donc sur la vitrosité du maïs. Durant son post-doctorat à l’université Texas A&M aux Etats-Unis, il s’est intéressé au rôle de la réponse au stress du réticulum endoplasmique lors de l’infection par des Potyvirus et des Potexvirus chez les plantes. Ses travaux ont montré que la réponse au stress du réticulum endoplasmique participe à limiter l’accumulation virale chez les plantes en garantissant l’homéostasie protéique de la cellule hôte et ont permis d’identifier et de caractériser les voies de signalisation la réponse au stress du réticulum endoplasmique chez la pomme de terre. Il a enseigné en tant qu’ATER à l’IUT Génie Biologique de l’université de Bordeaux à Périgueux.
Liste des travaux scientifiques; Google scholar

Nommé Enseignant-Chercheur à l’université de Bourgogne, François Hermetet a le plaisir et l’honneur de rejoindre cette année l’équipe pédagogique de l’UFR Sciences Vie Terre et Environnement de Dijon. Après avoir étudié des mécanismes alternatifs de carcinogenèse viro-induits pendant son doctorat, il a rejoint le laboratoire INSERM UMR1231 « Lipides Nutrition Cancer » à Dijon en 2016. Ses deux expériences postdoctorales en hémato- et immuno-oncologie lui ont permis i) d’identifier l’impact de l’alimentation riche en graisses sur la survenue des cancers hématologiques dans des modèles murins [1-2], ii) de décrypter les rôles pro-tumoraux de la protéine HSP110 et, en partenariat avec la société AFFILOGIC, de développer des inhibiteurs innovants de HSP110 et d’établir leur potentiel thérapeutique dans les cancers colorectaux et mammaires [3]. Il a ensuite rejoint le centre Gustave Roussy à Villejuif, 1er centre de lutte contre le cancer en Europe, pour renforcer son expertise dans le domaine de l’hématopoïèse normale et pathologique. En septembre 2021, il a obtenu le concours de Maître de Conférences en Biochimie & Biologie Moléculaire et exerce depuis sa recherche en onco-immunologie dans l’équipe CADIR (INSERM UMR1231) dirigée par le Pr. Ghiringhelli. Ses recherches dans le groupe du Pr. Delmas « Biomolecules & Health » ont pour principal objectif de comprendre les mécanismes de résistance des cancers digestifs aux chimiothérapies et immunothérapies, afin de les contrer en utilisant notamment des polyphénols naturels, tels que le resvératrol [4].
[1] Hermetet, F. et al. High-fat diet disturbs lipid raft/TGF-β signaling-mediated maintenance of hematopoietic stem cells in mouse bone marrow. Nat Commun 10, 523 (2019). Voir ici.
[2] Hermetet, F. et al. High-fat diet intensifies MLL-AF9-induced acute myeloid leukemia through activation of the FLT3 signaling in mouse primitive hematopoietic cells. Sci Rep 10, 16187 (2020). Voir ici.
[3] Marcion G., Hermetet F. et al. Nanofitins targeting heat shock protein 110: An innovative immunotherapeutic modality in cancer. International Journal of Cancer. 2021;148(12):3019-3031. Voir ici.
[4] Delmas D., Hermetet F., Aires V. PD-1/PD-L1 Checkpoints and Resveratrol: A Controversial New Way for a Therapeutic Strategy. Cancers. 2021; 13(18):4509. Voir ici.

Docteur en écologie polaire, il est spécialiste de l’Arctique et de l’Antarctique. Il a collaboré notamment avec l’Institut Polaire Paul-Emile Victor, les Terres Australes et Antarctiques Françaises, le CNRS et l’Institut Polaire Norvégien. Ses images ont été publiées dans divers titres de presse (L’Obs, Libération, l’Humanité, France Inter.fr et France Culture, éditions du Seuil, Unesco…). Il est né et a grandi dans en Occitanie (Lot, Aude et Pyrénées-Orientales). Il a fait ses études à l’École Normale Supérieure (Paris). Il sera amené à enseigner (notamment) la biologie et l’écologie aux élèves de Licence et de Master préparant les concours d’entrée aux écoles vétérinaires, aux écoles d’ingénieur agronome et les concours d’accession aux métiers de l’enseignement et de l’éducation (Master MEEF) et/ou de la Recherche. Naturaliste de vocation et de formation, il s’intéresse à la pédagogie dé-virtualisée, aux approches concrètes, au retour de l’observation du réel par les étudiant-e-s, afin de leur (re)donner le goût des « Sciences Naturelles ».
N’hésitez pas à venir le rencontrer dans son bureau (114, Bâtiment Gabriel, aile nord).
Lien vers l’une de ses publications scientifiques (P.N.A.S., 2010), sur les Albatros (en collaboration avec l’université de Bourgogne Franche-Comté, UMR Biogéosciences)
Lien vers son travail photographique
Lien vers son mémoire de thèse, portant sur le Grand Albatros de l’Océan Austral et le Pétrel des Neiges d’Antarctique.

Ghislaine Mathieu, 55 ans, a tout d’abord travaillé 24 ans à la Caisse Primaire d’Assurance Maladie de Dijon. Après une démission et un passage par Valence pendant 2 ans, elle a tenu le poste de secrétaire particulière de la rectrice au Rectorat de Dijon pendant 2 ans ½. Elle est ensuite partie en établissement pendant 3 ans comme secrétaire d’intendance (1/2 temps au collège Boris Vian à Talant et 1/2 temps au Lycée Montchapet à Dijon). Cette année une nouvelle aventure commence à l’université de Dijon au secrétariat de direction de l’UFR SVTE.


kc_data:
a:8:{i:0;s:0:"";s:4:"mode";s:0:"";s:3:"css";s:0:"";s:9:"max_width";s:0:"";s:7:"classes";s:0:"";s:9:"thumbnail";s:0:"";s:9:"collapsed";s:0:"";s:9:"optimized";s:0:"";}
kc_raw_content:

{slide=Mme Christelle BARBIER, gestionnaire et assistante administrative}

Christelle BARBIER est gestionnaire à l’école doctorale ES et assistante administrative au service de la scolarité de l’UFR SVTE.
Après 5 années de secrétariat dans l’entreprise Grosfillex, Christelle Barbier a rejoint le service scolarité du lycée Le Prieur à Auxonne pour 4 ans. Elle est désormais gestionnaire à mi-temps à l’école doctorale Environnement-Santé de l’université Bourgogne Franche-Comté, en charge de tout ce qui est formation et aide financière auprès des doctorants. Elle est également assistante administrative à mi-temps au planning dans le service de scolarité de l’UFR SVTE.

{/slide}

{slide=M. Mathieu GAYRAL, maître de conférences à l’UFR SVTE et réalise ses travaux de recherche à l'UMR agroécologie} Son parcours scientifique s’oriente principalement autour de l’étude du rôle de la réponse au stress du réticulum endoplasmique suite à des stress biotiques et abiotiques. Durant sa thèse à l’INRAE de Nantes, il s’est intéressé au stress développemental qui accompagne le développement de l’albumen du maïs et à ses relations avec la texture du grain (vitreux ou farineux). Ses travaux ont permis de démontrer une différence de gestion du stress du réticulum endoplasmique dans les régions vitreuse et farineuse de l'albumen qui entraine des différences de composition biochimique. Une des différences majeures entre l’albumen des régions vitreuses et farineuses au sein d’un grain est la forte teneur en lysophosphatidylcholine (LysoPC) piégés dans l’amidon des régions vitreuses. Ces lipides ont un impact sur l’assemblage des polymères saccharidiques et donc sur la vitrosité du maïs. Durant son post-doctorat à l’université Texas A&M aux Etats-Unis, il s’est intéressé au rôle de la réponse au stress du réticulum endoplasmique lors de l’infection par des Potyvirus et des Potexvirus chez les plantes. Ses travaux ont montré que la réponse au stress du réticulum endoplasmique participe à limiter l’accumulation virale chez les plantes en garantissant l’homéostasie protéique de la cellule hôte et ont permis d'identifier et de caractériser les voies de signalisation la réponse au stress du réticulum endoplasmique chez la pomme de terre. Il a enseigné en tant qu’ATER à l’IUT Génie Biologique de l’université de Bordeaux à Périgueux. Liste des travaux scientifiques; Google scholar

{/slide}

{slide=M. Francois HERMETET, maître de conférences à l’UFR SVTE et réalise ses travaux de recherche à l’INSERM UMR1231 "Lipides Nutrition Cancer"}

Nommé Enseignant-Chercheur à l’université de Bourgogne, François Hermetet a le plaisir et l’honneur de rejoindre cette année l’équipe pédagogique de l’UFR Sciences Vie Terre et Environnement de Dijon. Après avoir étudié des mécanismes alternatifs de carcinogenèse viro-induits pendant son doctorat, il a rejoint le laboratoire INSERM UMR1231 « Lipides Nutrition Cancer » à Dijon en 2016. Ses deux expériences postdoctorales en hémato- et immuno-oncologie lui ont permis i) d’identifier l’impact de l’alimentation riche en graisses sur la survenue des cancers hématologiques dans des modèles murins [1-2], ii) de décrypter les rôles pro-tumoraux de la protéine HSP110 et, en partenariat avec la société AFFILOGIC, de développer des inhibiteurs innovants de HSP110 et d’établir leur potentiel thérapeutique dans les cancers colorectaux et mammaires [3]. Il a ensuite rejoint le centre Gustave Roussy à Villejuif, 1er centre de lutte contre le cancer en Europe, pour renforcer son expertise dans le domaine de l’hématopoïèse normale et pathologique. En septembre 2021, il a obtenu le concours de Maître de Conférences en Biochimie & Biologie Moléculaire et exerce depuis sa recherche en onco-immunologie dans l’équipe CADIR (INSERM UMR1231) dirigée par le Pr. Ghiringhelli. Ses recherches dans le groupe du Pr. Delmas « Biomolecules & Health » ont pour principal objectif de comprendre les mécanismes de résistance des cancers digestifs aux chimiothérapies et immunothérapies, afin de les contrer en utilisant notamment des polyphénols naturels, tels que le resvératrol [4]. [1] Hermetet, F. et al. High-fat diet disturbs lipid raft/TGF-β signaling-mediated maintenance of hematopoietic stem cells in mouse bone marrow. Nat Commun 10, 523 (2019). Voir ici. [2] Hermetet, F. et al. High-fat diet intensifies MLL-AF9-induced acute myeloid leukemia through activation of the FLT3 signaling in mouse primitive hematopoietic cells. Sci Rep 10, 16187 (2020). Voir ici. [3] Marcion G., Hermetet F. et al. Nanofitins targeting heat shock protein 110: An innovative immunotherapeutic modality in cancer. International Journal of Cancer. 2021;148(12):3019-3031. Voir ici. [4] Delmas D., Hermetet F., Aires V. PD-1/PD-L1 Checkpoints and Resveratrol: A Controversial New Way for a Therapeutic Strategy. Cancers. 2021; 13(18):4509. Voir ici. {/slide}

{slide=M. Vincent LECOMTE, 39 ans, professeur agrégé de Sciences de la Vie, de la Terre et de l'Univers et enseigne à l’UFR SVTE} Docteur en écologie polaire, il est spécialiste de l'Arctique et de l'Antarctique. Il a collaboré notamment avec l'Institut Polaire Paul-Emile Victor, les Terres Australes et Antarctiques Françaises, le CNRS et l'Institut Polaire Norvégien. Ses images ont été publiées dans divers titres de presse (L'Obs, Libération, l'Humanité, France Inter.fr et France Culture, éditions du Seuil, Unesco...). Il est né et a grandi dans en Occitanie (Lot, Aude et Pyrénées-Orientales). Il a fait ses études à l'École Normale Supérieure (Paris). Il sera amené à enseigner (notamment) la biologie et l'écologie aux élèves de Licence et de Master préparant les concours d'entrée aux écoles vétérinaires, aux écoles d'ingénieur agronome et les concours d'accession aux métiers de l'enseignement et de l'éducation (Master MEEF) et/ou de la Recherche. Naturaliste de vocation et de formation, il s'intéresse à la pédagogie dé-virtualisée, aux approches concrètes, au retour de l'observation du réel par les étudiant-e-s, afin de leur (re)donner le goût des "Sciences Naturelles". N'hésitez pas à venir le rencontrer dans son bureau (114, Bâtiment Gabriel, aile nord). Lien vers l'une de ses publications scientifiques (P.N.A.S., 2010), sur les Albatros (en collaboration avec l'université de Bourgogne Franche-Comté, UMR Biogéosciences) Lien vers son travail photographique Lien vers son mémoire de thèse, portant sur le Grand Albatros de l'Océan Austral et le Pétrel des Neiges d'Antarctique. {/slide} {slide=Mme Ghislaine MATHIEU, secrétaire administrative au secrétariat de direction de l’UFR SVTE} Ghislaine Mathieu, 55 ans, a tout d'abord travaillé 24 ans à la Caisse Primaire d'Assurance Maladie de Dijon. Après une démission et un passage par Valence pendant 2 ans, elle a tenu le poste de secrétaire particulière de la rectrice au Rectorat de Dijon pendant 2 ans ½. Elle est ensuite partie en établissement pendant 3 ans comme secrétaire d'intendance (1/2 temps au collège Boris Vian à Talant et 1/2 temps au Lycée Montchapet à Dijon). Cette année une nouvelle aventure commence à l'université de Dijon au secrétariat de direction de l'UFR SVTE. {/slide} {slide=Mme Sophie MERLE, personnel technique} {/slide}

extrait:
lien_externe:

Log In

Create an account