Aller au menu Aller au contenu Aller à la recherche
  • Français
  • English
aA - +Imprimer la page

Le prix Villemot décerné par l’Académie des Sciences à Françoise Salvadori et Laurent-Henri Vignaud

Le prix Villemot (Histoire des Sciences et épistémologie) décerné par l’Académie des Sciences à Françoise Salvadori et Laurent-Henri Vignaud pour leur ouvrage Antivax, la résistance aux vaccins du XVIIIe siècle à nos jours. – Une belle reconnaissance sur un sujet plus que d’actualité !

Selon plusieurs enquêtes récentes, près de 40 % des Français considèrent que les vaccins ne sont pas sûrs. La rougeole revient sur notre territoire, et moins de 40 % des infirmiers en établissement de santé se vaccinent contre la grippe saisonnière. Comment expliquer cette vague de méfiance, qui touche en particulier des pays développés comme le nôtre ?
Si internet facilite aujourd’hui la diffusion de théories conspirationnistes, la plupart des courants «antivax» modernes reprennent des arguments plus anciens : oppositions religieuses, arguments écologiques, préventions contre une industrie Big Pharma et un État qui contraint par la loi à se faire vacciner. L’actuelle pandémie de Covid-19 change-t’elle la donne ? Alors que plusieurs vaccins élaborés en un temps record devraient nous permettre d’entrevoir un retour à la vie normale, les Français sont encore les champions du monde dans l’expression de leur défiance.

Françoise Salvadori UFR SVTE / laboratoire CIMEOS (Santé, Savoirs, Innovation)
Laurent-Henri Vignaud : UFR Sciences Humaines / laboratoire LIR3S (Sociétés, Sensibilités, Soin), UMR 7366, CNRS -uB

Toutes les informations sur le site de l’Académie des Sciences

 

kc_data:
a:8:{i:0;s:0:"";s:4:"mode";s:0:"";s:3:"css";s:0:"";s:9:"max_width";s:0:"";s:7:"classes";s:0:"";s:9:"thumbnail";s:0:"";s:9:"collapsed";s:0:"";s:9:"optimized";s:0:"";}
kc_raw_content:

Le prix Villemot (Histoire des Sciences et épistémologie) décerné par l'Académie des Sciences à Françoise Salvadori et Laurent-Henri Vignaud pour leur ouvrage Antivax, la résistance aux vaccins du XVIIIe siècle à nos jours. - Une belle reconnaissance sur un sujet plus que d'actualité !

Selon plusieurs enquêtes récentes, près de 40 % des Français considèrent que les vaccins ne sont pas sûrs. La rougeole revient sur notre territoire, et moins de 40 % des infirmiers en établissement de santé se vaccinent contre la grippe saisonnière. Comment expliquer cette vague de méfiance, qui touche en particulier des pays développés comme le nôtre ?
Si internet facilite aujourd’hui la diffusion de théories conspirationnistes, la plupart des courants «antivax» modernes reprennent des arguments plus anciens : oppositions religieuses, arguments écologiques, préventions contre une industrie Big Pharma et un État qui contraint par la loi à se faire vacciner. L’actuelle pandémie de Covid-19 change-t’elle la donne ? Alors que plusieurs vaccins élaborés en un temps record devraient nous permettre d’entrevoir un retour à la vie normale, les Français sont encore les champions du monde dans l’expression de leur défiance.

Françoise Salvadori UFR SVTE / laboratoire CIMEOS (Santé, Savoirs, Innovation)
Laurent-Henri Vignaud : UFR Sciences Humaines / laboratoire LIR3S (Sociétés, Sensibilités, Soin), UMR 7366, CNRS -uB

Toutes les informations sur le site de l’Académie des Sciences

 

extrait:
lien_externe:

Log In

Create an account